Accueil du site > Pataphysique > La saga des langoustiers (1976)

La saga des langoustiers (1976)

vendredi 24 octobre 2008

La saga des langoustiers

Le vent de la mer mugissait dans les montagnes, faisant frissonner les casiers à homards suspendus de justesse au flanc des arbousiers. Le grand chambardement était proche et on le sentait bien. Les pois de senteur écrasés d’impôts injustes s’étaient unanimement jetés dans la grève. Partout résonnaient des chansons vengeresses, des paroles menaçantes, le grand soir était proche et on le sentait bien.

Les régiments de souris stratégiques, les damnés pions de l’aristocratie prolétarienne et les suppôts de crottin s’étaient réunis dans le plus grand secret dans les caves des caves du caveau de la belle sœur du prince consort. On ne l’avait appris que beaucoup plus tard par les journaux. Oui, tout allait mal, les renversements d’alliance avaient tout précipité.

Il fallait agir – agir vite – frapper fort ; mais où ? Depuis la légalisation des couvercles de poubelle en Duralinox, aucun geste apaisant du gouvernement n’avait pu calmer les esprits. L’avenir était noir. Les spasmes de l’ennui secouaient les arbres fruitiers et le pays. La peste noire choisit ce moment pour faire son apparition , des champs entiers de pommes de fer et de boutons d’arrosoirs furent décimés par cette saloperie. On entendait beugler les baignoires, cingler les revolvers, froufrouter les cuisses de grenouille dans les campagnes paisibles ; oui tout allait mal y compris les vols inter planétaires désormais hors la loi.

Dans ces conditions comment s’étonner du retour des forces réactionnaires, du lent cheminement des idées déplacées.

Que faire devant l’inévitable ? Que proposer aux peuples abasourdis ? Que donner, qu’offrir ? La choucroute sentait la mélasse goudronneuse. Tout était - il perdu ?

Et bien non car ce qui devait arriver arriva, j’étais arrivé au bas de la page et je ne pus plus alors écrire à l’encre bleue sur cette page blanche, ce tissu frauduleux de vérités perdues et insoupçonnées.

Répondre à cette brève

18 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |