Mais au fait ...

mardi 4 mars 2008, par marc

... c’est quoi un cahier journal ???

Ah mais ça mon gars, le cahier journal c’est comme le flingot du troufion, la clef à molette du garagiste le goupillon du curé de campagne... le cahier journal c’est l’instrument essentiel de l’instit... Enfin ça et le sifflet à roulette....

Enfin ... au siècle dernier on sifflait encore la fin des récrés. Je me souviens de cette cour de récréation dans l’école Lazare Goujon de Villeurbanne où j’étais en stage pour la première fois laché sur le terrain. L’automne était déjà frisquet, un vent aigre balayait la cour de récré et Ludovic Morleval était encore en culotte courte. Ah tu vois me souffle l’ancien, celui là dès qu’il met un pantalon t’es certain qu’on a la neige le lendemain... Je me revois le premier jour de mon service de cour sortir triomphant de ma poche mon sifflet à roulette nickelé acheté dans un magasin d’articles de sport au rayon football (arbitre). Et la sentence qui tombe : "ben te voilà équipé pour trente sept ans et demi"...

Mais revenons au cahier journal... Comme son nom l’indique c’est un cahier où l’instititeur, jour après jour prépare sa classe, note ses remarques, consigne ses préparations. C’est pour lui le fil rouge de la vie de sa classe, un instrument utile pour lui et pour un éventuel remplaçant sensé trouver là le déroulé de la vie de la classe.

Un outil indispensable, document essentiel, premier document que l’inspecteur réclame lors de sa visite....

Manque de bol je n’ai jamais été foutu de remplir et de tenir un cahier journal de ma vie d’instituteur...

Oh ce n’est pas faute d’avoir essayé, d’avoir testé tous les modèles possibles, petits cahiers, grand cahiers, classeurs, tentatives informatisées... Rien à faire, je ne suis jamais arrivé à tenir correctement un cahier journal...

Un peu comme l’ouvrier à la chaine qui peu à peu perd le rythme et que le tapis roulant va trop vite... Un jour, deux puis trois sans remplir le cahier journal. Et voilà que l’on commence à essyer de combler le retard... Ah merde qu’est ce que j’ai fait la semaine dernière, bon mardi c’est facile c’est le jour de la piscine, Après voyons feuilletons les cahiers Ah oui ... Et voilà que je menmets à remplir ... après coup, au cas où . Au cas où quoi ??? mais au cas où l’inspecteur me demanderait mon cahier journal, car c’est bien ce qu’il me demanderait en premier, non ???

Alors ai-je été un mauvais maître ? Finalement je ne crois pas... J’ai toujours eu un mal de chien à mettre la pédagogie en équation, à renter dans le cadre étriqué d’un emploi du temps minuté... J’ai toujours vêcu la pédagogie comme un art . Quelque chose de profondément ancré au fond de moi. Oh je savais très bien ou je voulais aller, ou je voulais amener la petite troupe qui m’était confiée chaque année. Le programme on allait se le fader et on se le fadait et même davantage mais faire renter ça dans un cadre rigide ... bernique je n’y suis jamais arrivé.

Progressions, programations, but à atteindre oui. Mais le chemin pour y arriver pouvait être tortueux ou étonnament court ... Alors le cahier journal ...

1 Message

Répondre à cet article

1 visiteurs en ce moment

465

1 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |