Accueil du site > Côté personnel... > Escale en Mer Noire

Escale en Mer Noire

dimanche 21 janvier 2007, par marc

C’était en hiver 87 je ne me souviens plus de la date exacte...

Dans la Bulgarie de ces années là, la communauté française de Sofia était une toute petite communauté aussi quand le "colon", l’attaché militaire de l’Ambassade bat le rappel des troupes tout le monde rapplique le petit doigt sur la couture du pantalon !

Après tout, les distractions ne sont pas si nombreuses alors quand il nous annonce que la corvette Georges Leygues va faire escale à Varna, que toute la communauté française est invitée qu’il a tout organisé ... et bien on y va !

Tout était au poil, départ en avion le samedi matin et retour le soir... Pour nous les enfants étaient petits mais cela faisait simplement des heures sup pour "gland mère" la nounou de la semaine...

Et nous voilà parti par un beau samedi d’hiver au départ de Sofia dans un Antonov 24 de la Balkan. je me souviens encore du stewart distribuant des bonbons au moment du décolage à peine les roues arrachées du sol et tandis que l’avion grimpe avec une pente de 45 degrés...

Moi j’étais aux anges une escapade au bord de la mer Noire , une visite d’un bâtiment de la Royale ...

Et tout, au départ ,s’est bien déroulé... La Royale comme d’habitude sait recevoir... Visite du bâtiment ... cocktail ... Ambiance d’un navire de guerre en escale dans un port étranger...

JPEG - 35.6 ko
La communauté française de Sofia sur le Georges Leygues en escale à Varna sur la mer Noire.

Et le soir tout le monde reprend le chemin de l’aéroport et on embarque dans un Iliouchine 18 direction Sofia

Pas de problème ... I heure de vol.

Au bout d’une heure l’avion descend, puis remonte puis redescend ... et remonte et finalement reprend une altitude de coisière... Quelques minutes encore et une simple annonce : retour sur Varna, atterissage impossible par manque de visibilité à Sofia..

Moralité une escapde un peu plus longue que prévue... Après un atterissage dans un aéroport desert, dans un terminal improbable, hébergement à l’hôtel et traversée de la Bularie en train le lendemain ... Entre temps il avait fallu contacter la nourrice des enfants ... organiser la nuit et le lendemain mais bon, rien d’impossible... et "gland mère" assurait !

Répondre à cet article

22 visiteurs en ce moment

286

22 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |