Accueil du site > Côté personnel... > Dans l’express pour Brive La Gaillarde....

Dans l’express pour Brive La Gaillarde....

lundi 17 août 2009, par marc

...minuscules chroniques de la vie ordinaire d’un bipède de la petite troisième planète du système solaire ....

Dans l’express de Brive la Gaillarde pour une histoire de ... non pas de bottes d’oignons mais un simple problème de places assises....

Vendredi 10 juillet, Paris, gare d’Austerlitz, c’est l’été le congrès de la FPFRE est terminé nous rentrons sur Tulle.

La foule se presse le long du Teoz 3640 à destination de Brive La Gaillarde pour prendre place, le quai est noir de monde. Tout cela sent les vacances, le retour au pays, le bel été...

Bien évidemment la voiture 14 est en tête de train... Bien évidemment nous prenons la mauvaise porte pour monter dans note wagon et nous rendre à nos places, nous devons remonter le flot des voyageurs qui sont aussi rentrés par la mauvaise porte, oui mais l’autre ...

Les valises sont bien rebondies, les sacs bien remplis et le couloir bien étroit.

Un papé le front ruisselant progresse vers la tête du train, je me jette in extremis dans une travée mais le corrézien têtu fonce résolument vers Marie qui n’a pas le temps d’en faire autant et se heurte de plein fouet à l’irascible vieillard. Le choc est effroyable, le rugby étant bien un sport du sud ouest l’engagement est physique... "Mais vous n’allez pas me passer sur le corps gémit" ma tendre et douce pendant que le vénérable trois quart aile fonce tête baissée en éructant des borborygmes menaçants.

Une matrone italienne, debout, dressée sur ses talons commente la scène et glapit à la cantonnade : "porca palerma ", son insignifiant mari couinasse dans sa barbe et se terre au fond de son siège.

L’obstacle passé à grand renfort de cris, soupirs, bourrades d’épaules et de pieds écrasés voici enfin nos places...

Las.... un groupe de jeunes banlieusards tout frais émoulu du Neuf Trois est installé dans "NOS" sièges.... L’émoi est grand une foule d’honnêtes provinciaux agite leurs titre de transport émis par la Société Nationale des Chemins de Fer français, dument estampillés et revêtus les numéros des places sus dites occupées par la jeunesse nonchalante et vaguement interpelée par la situation, le ton monte et voici que le pépère revient dans l’autre sens.

"Porca palerma" glapit notre mama italienne : "tiens revoilà l’autre pépé" !!! Le sien de pépé est déjà tout tassé au fond de son siège...

"Ah z ’y va, on s’est trompé de voiture" ! L’animateur qui accompagne le groupe compulse frénétiquement ses billets .... Ah merde, on s’est gouré de voiture !

"Debout tout le monde !!! on redescend" ! Les jeunes grommellent mais gentiment obtempèrent, l’agitation brownienne est à son comble, les valises se croisent au dessus des têtes, les jurons, les cris étouffés s’échangent dans une relative bonne humeur.

Et pépère repart finalement dans l’autre sens, trainant sa valise...

Nous sommes bien installés dans nos places... Le calme peu à peu revient dans le Téoz...

Et finalement le convoi s’ébranle... en route pour Brive La Gaillarde et pour le bel été des vacances.

Répondre à cet article

18 visiteurs en ce moment

190

18 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |