Accueil du site > Côté personnel... > Le courrier de Callao

Le courrier de Callao

mardi 3 mars 2009, par marc

« Et puis pensez donc, Saint Nazaire, le port, les quais , l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage.... ». Archibald Haddock

Le capitaine a bien raison, c’est une ville que balaient les vents d’Amérique que je découvre en début d’après midi.

Les grues sont toujours là mais pas la moindre chance de rencontrer le général Alcaraz... Il y belle lurette que les courriers pour l’Amérique du sud n’appareillent plus depuis ces quais. ..

Dans l’estuaire les cargos s’en vont avec la marée pour rejoindre la haute mer.

Il fait frisquet, les bourrasques de vent lèvent de petits moutons les vagues se brisent sur les jetées.

Je regagne mon hôtel, les feux de la côte clignotent.il n’y aura pas de courrier pour Callao ce soir ...

Répondre à cet article

18 visiteurs en ce moment

185

18 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |