Bling bling...

mardi 8 janvier 2008, par marc

Ce pays n’existe pas ...

Singulier pays, illusion fantoche d’une gloire antique, de cet empire de soudards, forgé à grands coups de pilum dans le sternum, grossièrement imité de son modèle héllène par lui même ravagé. Empire corrompu, rongé par le vice et la fornication tombé comme un fruit pourri aux premières invasions dites barbares.

Amas hétéroclite de cités mercantiles et rivales, éjaculateur de papes empoisonneurs et de princes vérolés.

Carton pâte des cités du nord, comedia del arte, illusion de palais de briques et de duomo sans dôme, tristes édifice de briques aux murs barbouillés de peintures grotesques, revigorées à l’acrylique criard.

Gloire d’une armée de Bersagliere aux plumes de volatiles chamarrés qui nous déclarerait la guerre une fois le travail accompli par son maître aux casques à boulons ou ravageant avec panache de ses chars à moteur graisseux le pays millénaire du Roi des Rois aux guerriers armés seulement d’arcs et de flèches...

Pays bling bling, mode et design, gourmettes et fourrure à tous les étages, godasses pointues propices aux coup de pompes dans le train

Limousines et grosses cylindrées avides de carbone, Commandatore et milliardaires du foot, chanteurs sirupeux et midinettes poilues.

Leurs femelles nous fournissaient des ventres pour nos dynasties aux fleurs de Lys maintenant ils nous refilent l’asperge des podiums pour notre fleur de nave...

Les marchés de Noël où les gabelous font semblant de traquer le pauvre philippin employé de la mafia locale qui fourgue avec servilité ses colifichets made in extrême orient tandis que le brave indigène bedonnant continue de vendre sans vergogne et sans être nullement inquiété ses portraits du grand gueulard au balai dans le cul et au bonnet à pompon.

Heureusement il ya le sud et la ville qui vomit ses tonnes d’ordures sur les trottoirs. Les campagnes empoisonnées par l’honorable société le jus de mercure qui coule des fontaines...

........................

Pamphlet à prendre au second degré... Je n’ai pas le talent de Louis Ferdinand et toute ressemblance avec un pays existant serait purement fortuite...

Répondre à cet article

18 visiteurs en ce moment

209

18 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |