Accueil du site > Le blog du kayak pliant > De Chaumont à Amboise sur la Loire

De Chaumont à Amboise sur la Loire

jeudi 14 août 2003

L’été est chaud, très chaud, le fleuve est bas, mais le courant nous porte de château en château.

Nous partons de Chaumont où nous campons au bord du fleuve, presque aussitôt nous passons sous le château de Chaumont.

Construit à partir de 1466 par Charles d’Amboise, et surtout par ses deux fils (prénommés Charles, tous les deux !), le château de Chaumont fut édifié à l’emplacement d’une place forte détruite par Louis XI. Catherine de Médicis acheta Chaumont à la mort de son mari d’Henri II (1559), elle y résidait déjà sans doute depuis quelques temps alors que le roi trouvait plus plaisant de loger et "visiter" Diane de Poitiers (de 20 ans sa cadette... Oh la la !) au château de Chenonceau. Plus tard Médicis contraint devant notaire la "de Poitiers" à l’échange des demeures.

Il ya du monde sur le fleuve... De joyeux pagayeurs suivent le même chemin que nous.

Au fil de l’eau nous croisons des bateaux de pêche de Loire...

Nous n’avons pas trop à forcer sur les pagaies, le courant nous porte... Le fleuve est capricieux, des remous agitent parfois l’eau, suivis de larges zones de calme, les îles sont sauvages, entourées de bancs de sable. Enfin se profile à l’horizon la haute silhouette du château d’Amboise, nous arrivons au terme de notre balade...

Le château d’Amboise est considéré comme le berceau de la Renaissance française.

A son retour des campagnes d’Italie, le jeune Charles VIII décide de décorer son château dans le style de la Renaissance italienne. Malheureusement, il sera victime d’un accident aussi absurde que stupide : le 7 avril 1498, il se rend à une partie de jeu de paume et se cogne la tête contre le linteau d’une porte basse ! Il décèdera quelques heures plus tard, plongeant la cour dans la confusion la plus totale...

- histoire du Château d’Amboise

Et voici encore un "futeau", témoin que la batellerie sur la Loire a connu des heures glorieuses ! [1]

Nous retrouvons la famille qui nous a précédé en voiture...Le kayak est hissé sur le toit de l’Espace, il est midi et grand temps de dénicher un bon restau et de siroter un de ces excellents vins de Loire...

Notes

[1] La batellerie fluviale, qui connut ses heures de gloire du XVIIème jusqu’à la moitié du XIXème siècle, fut un moyen de transport très actif dans la France d’autrefois.

Par sa longueur et sa position géographique, la Loire servait de trait d’union entre les ports de l’Atlantique, le centre et le sud du Bassin parisien, le Massif central et l’axe rhodanien.

Au milieu du XVIIème siècle, dans un arrêt du conseil d’État du roi de 1661, la rivière de Loire, "estant le plus grand fleuve et le plus important du Royaume", fait "la meilleure part du commerce de France".

Celle activité fut frappée de plein fouet par la construction des chemins de fer et l’amélioration du réseau routier. Pour toute la section de la Loire moyenne, de Gien à Saumur, on peut même dire que la navigation fut anéantie.

Ce fut une des plus importantes mutations économiques, non seulement de la région, mais de la France tout entière.

Aujourd’hui déserté, le cours de la Loire connaissait alors une activité considérable qui permettait des échanges abondants pour l’époque, matériels, économiques et culturels.

Répondre à cet article

18 visiteurs en ce moment

2047

18 visiteurs en ce moment

SPIP | squelette | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
 |